Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 00:45

Moi et les autres !

18

Le Bouledogue Français aime les chats, tant que ce sont les siens !

bruce chat 02

Pas de souci majeur avec les autres animaux comme les oiseaux, l'essentiel est de rester prudent lors du premier contact.

organdipoule

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 00:45

 

20

Dans ce chapitre, j'ai pour sujet les chiots, comme si je considérais que notre bulldog ou bouledogue français devait bientôt devenir adulte.

Ce n'est pas entièrement vrai pour ces races ! Car ce sont des molossoïdes, ce qui les place au premier échelon de la prétendue "échelle néoténique".

Et qu'est-ce que l'échelle néoténique ?

Elle consiste en une classification des diverses typologies canines fondée sur le rapport entre chien et loup, et en particulier sur le développement psychologique des deux races.

Il ne s'agit pas ici d'appronfondir ce sujet très complexe, pour lequel je vous renvoie aux meilleurs textes d'éthologie. Sachez par contre que les différentes races canines ont été sélectionnées par l'homme, "bloquant", pourrait-on dire, le développement psychique d'un chiot de loup ; le dernier concerne les races qui atteignent celui d'un loup adulte.

Il a été reconnu que même les caractéristiques physiques "s'harmonisent" avec ce critère : d'ailleurs, les chiens au premier stade néoténique (comme justement les molossoïdes) ont aussi la "face d'éternels chiots" : tête ronde, oreilles pendantes, gros yeux saillants et ainsi de suite.

Que signifie tout cela ? 

Naturellement, un chien de 3 ou 4 ans ne peut plus être réellement considéré comme un chiot, même quand il est un (petit ou grand) molosse, pourtant, il est vrai par exemple que ces races sont beaucoup plus lentement matures que les autres et ont donc des comportements juvéniles même à l'âge "apparemment adulte".

11

Si un Berger allemand de 1 an est un chien pratiquement complet, tant du point de vue physique que psychique, un bulldog ou bouledogue français du même âge est encore un grand enfant à tous les points de vue.

Sa limite de croissance aussi bien physique que psychique sera atteinte aux environs de 3 ans. 

Le concept "d'éternel grand enfant psychique" est, par contre, encore plus important en ce qui concernce l'aspect physique. En fait, le comportement de ces chiens tend à rester celui de chiots tant avec les gens qu'avec les autres chiens.

Presque tous les bouledogues sont prêts à couvrir d'affectueux baisers quiconque se penche vers eux pour les caresser : comportement que personnellement j'adore, mais qui pourrait en fatiguer d'autres et qu'il faut donc contrôler.

6

Les bulldogs et les bouledogues français adorent littéralement les enfants et deviennent fous s'ils peuvent jouer avec eux : mais n'étant pas exactement des poids plume (surtout le bulldog), ils peuvent faire tomber un enfant très petit. Même dans ce cas, il est donc important de faire attention.

Enfin, tout comme les chiots dont je vous ai parlé auparavant, ces petits molosses sont en général très courageux (du fait de leur passé de combattants), mais également terriblement inconscients (du fait de la néoténie qui les fait rester "chiots à vie") : ils se mettent donc assez facilement en difficulté en essayant de réaliser d'impossibles exploits (consistant par exemple à sauter d'un muret, ce qui comporte de graves risques pour leurs articulations qui ne peuvent supporter les chocs liés à leur corps si lourd).

9

En somme, le mot d'ordre est ATTENTION, parce qu'un petit "dogue" même adulte doit toujours être considéré comme un "presque-chiot" : cela constitue probablement l'un de leurs plus grands attraits, mais, si l'on ne fait pas attention, cela peut devenir source d'ennuis.

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 00:45

 

12-copie-1

Nos petits "dogues" sont des chiens lourds à la cavité nasale très courte : donc, même chiots, ils auront tendance à ne pas trop se déchaîner parce qu'ils se fatiguent vite.

Il s'agit d'une caractéristique que vous devriez déjà parfaitement connaître si vous avez choisi une de ces races, donc je ne devrais rien avoir à vous dire de plus.

Je tiens cependant à souligner une chose, parce que beaucoup de personnes croient que les chiens "connaissent leurs propres limites" et sont en mesure d'éviter tout ce qui peut être dangereux pour leur sécurité. Eh bien, il n'en est pas ainsi.

Cette idée est assez juste (mais avec des exceptions très dangereuses !) pour les adultes, alors les chiots sont complètement inconcients et n'ont pas la moindre idée de ce qui peut leur nuire.

11

Si vous incitez un petit bulldog à courir après une balle (ou à jouer avec votre fils) durant deux heures, il le fera... jusqu'au moment où malheureusement il s'effondrera évanoui. Il n'y a pas de quoi rire et il ne faut pas sous-estimer ce problème : un chiot peut aussi bien mourir des suites d'un effort excessif.

6

Il vous incombe donc de l'arrêter chaque fois qu'il exagère. Faites toujours particulièrement attention aux jeux entre enfants et chiots : non par crainte que le chien fasse mal aux enfants (ce est pratiquement impossible avec ces races !), mais pour éviter que les enfants, sous le coup de l'excitation, n'exagèrent la véhémence des jeux et ne causent de sérieux problèmes au chiot.

2

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 00:45

 

Cherchez l'intru...

La socialisation

Je vous ai dit que de la 4ème semaine de vie au 3ème mois, le petit bulldog ou bouledogue français apprend à se socialiser correctement ; par contre, il faut porter une attention particulière à la période qui s'étend de la 4ème à la 12ème semaine et qui correspond à la socialisation avec l'homme.

Si l'on n'amène pas le chiot au milieu des gens, s'il ne lui est pas permis de flairer des gens, d'être caressé, de jouer avec les enfants et ainsi de suite, il pourrait se transformer en un adulte timide avec les étrangers (phénomène assez rare dans le cas du bulldog, plus fréquent dans celui du bouledogue), ou pire en un adulte agressif (et cela peut arriver chez les deux races).

Dès lors la faute vous incomberait.

Nous avons choisi ces races pour leur merveilleux caractère de vrais chiens de compagnie : ne le détruisons pas par légèreté ou parce que nous ne connaissons pas l'importance de la socialisation pour comportement.

45

Si nous avons pris le chiot dans un bon élevage, l'éleveur nous aura sûrement lui-même expliqué ce qu'il faut faire, à quel moment et de quelle façon ; si l'origine de votre chiot est différente, je vais rapidement vous expliquer quelques détails :

- le chiot ne doit être cantonné dans un espace compris entre la maison et le jardin : c'est un chien et non pas un objet d'ameublement ! Le chien est un animal social qui a besoin de contacts aveec d'autres être vivants ;

Ne nous laissons pas terroriser par la bête noire des vaccinations, même si c'est un vétérinaire qui nous dit de ne sortir le chien sous aucun prétexte avant la fin du cycle. En réalité, dix jours après la première vaccination, le chiot est parfaitement protégé et peut donc sortir de la maison, connaître d'autres personnes et d'autres congénères Les vaccinations successives, les rappels, servent à prolonger et non à intensifier l'effet du vaccin dans le temps. Dès qu'il y a des anticorps, ils sont efficaces !

28

Nous devons faire rencontrer au chiot un grand nombre de personnes, en cherchant à sélectionner les contacts de façon qu'il rencontre aussi des personnes de couleur, des médecins en blouse, des soeurs, des officiers en uniforme, des personnes qui portent des chapeaux ou des lunettes.

De nombreux chiens adultes réagissent de façon négative à quiconque revêt des habits ou porte des accessoires singuliers. Ce ne sont pas là des lubies de chien : il s'agit de socialisation lacunaire et incomplète.

6

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 00:45

33

L'âge de l'adoption

Rappelons que le sevrage ne correspond pas exactement au sevrage psychique du chiot. A 45-50 jours (l'âge auquel de nombreuses personnes cèdent les chiots, convaincus que désormais "ils mangent tout seuls et peuvent ainsi se séparer de leur mère"), le petit "dogue" devrait encore rester dans sa famille canine.

3

En effet, du 1er mois de vie à la fin du 3ème, le chiot apprend de ses semblables (c'est à dire de sa famille canine) une série d'informations vitales qui lui serviront à vivre pus sereinement, y compris avec les humains.

Il apprend à respecter la propriété d'autrui ; à doser la force de sa morsure de façon à ne pas faire mal quand il joue ; à approcher correctement les autres chiens ; à envoyer et à recevoir des signaux de calme, à reconnaître ceux de domination, de soumission comme d'agressivité.

3-copie-1

S'ils sont séparés de leur famille d'origine avant 2 mois, les chiots seront contraints d'apprendre les règles sociales soit de leurs nouveaux compagnons humains (qui devraient donc être de fins connaisseurs de l'éthologie et de la psychologie canine... et nous savons combien cela est rare !), soit de chiens étrangers.

 

L'âge idéal pour emmener chez soi le petit bouledogue ou bulldog se situe entre les 2 et 3 mois - en aucun cas avant 2 mois. Mieux vaut éviter la 8ème semaine, celle de "l'apprentissage de la peur" : de 55 à 65 jours le chiot est plus sensible que la normale, et les changements radicaux, telle l'arrivée dans une nouvelle famille, ne sont pas conseillés.

bébé boule 6

Mieux vaut donc le prendre après les 65 jours : et ne vous laissez pas tromper par la légende selon laquelle "plus les chiots sont petits, plus ils deviennent affectueux". C'est une gigantesque ânerie.

49

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 00:45

18

Si vous êtes dans un élevage, mon conseil, donc, est de vous fier entièrement à l'éleveur, en lui expliquant bien comment se compose votre famille, quel est votre style de vie, ce que vous attendez de votre chien et ainsi de suite. Plus l'éleveur vous connaîtra plus il pourra vous satisfaire dans le choix du chiot.

Si par contre vous avez choisi d'acheter le chiot auprès d'un particulier, alors vous ne pourrez probablement pas compter sur son expérience (il est probable qu'il en soit à sa première portée, également parce que le particulier s'aventure rarement dans une seconde expérience !). En pratique, le particulier pourrait en savoir autant que vous.

Dans ce cas, cherchez à faire attention aux détails qui peuvent révéler le type (un corps compact, une belle truffe large avec de belles narines ouvertes, des pattes droites). En ce qui concerne le caractère espérez au mieux !

25

Assayez-vous plutôt pendant une petite demi-heure au milieu des chiots et observez leur comportement : les plus costauds apparaîtront  certainement comme tels tant aveec vous qu'avec leurs frères, cherchant continuellement à dominer les autres chiots et s'approchant de vous pour vous mordiller les mains et les pieds, vous mettant les pattes dessus et ainsi de suite les plus timides (même s'il ne devrait pas y avoir, dans une bonne portée !) auront tendance à rester à l'écart et s'approcheront de vous avec soumission seulement après vous avoir bien jaugé. Si vous en êtes à votre premier chien, la solution la meilleure, probablement, consistera à choisir parmi les chiots sûrs d'eux, qui ne montreront pas de craintes révérencielles, mais qui ne chercheront pas non plus à établir à tout prix un rapport de supériorité.

Un doute vous assaillira quand au choix du sexe : mâle ou femelle ? 

Si vous choisissez un petit "dogue", rappelez-vous que, chez ces races, les femelles ne brillent pas par leur plus grande douceur, au contraire !

Les mâles sont certainement plus "collant", plus affectueux et plus sensibles, et sont souvent aussi plus amicaux avec les étrangers.

En revanche, ils pourraient être beaucoup moins amicaux avec d'autres mâles.

66

Rappelons qu'un dogue (qu'il soit Bulldog ou Bouledogue français) n'est jamais hargneux ni querelleur : s'il le devient, vous aurez sûrement une bonne part de responsabilité (par exemple, une des causes principales d'agressivité découle d'une piètre socialisation). Il n'en demeure pas moins qu'aucune des deux races n'est faite pour être dominée par le premier qui passe : s'ils sont attaqués, ces chiens se défendent avec détermination et sont capables de cause de sérieuses blessures à leur adversaires.

Enfin, contrairement à ce qui se passe avec d'autres races. Les femelles sont souvent plus attachées à leur maison et à leur territoire (alors que les mâles vivent dans l'adoration constante de leur maître, et ils ne soucient guère du reste) : donc elles s'avèrent aussi être plus efficicaces comme chiens de garde.

51

 

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 00:45

 

26Une fois repérée la portée qui vous sied, le moment "dramatique" arrive : celui où il vous faut choisir un seul chiot (alors que l'on voudrait tous les emmener chez soi).

Si vous vous trouvez dans un bon élevage comme je vous l'ai si chaudement conseillé, la chose la meilleure dans l'absolu est de laisser l'éleveur décider pour vous.

"Comment ! Je devrais renoncer au moment le plus romantique, celui où se déclenche le fameux feeling entre moi et le chien qui devra m'accompagner pendant les dix prochaines années ?"

Oui ! Tout au moins, à mon avis, il vaut mieux renoncer à la rhétorique du "chiot qui court ver moi en premier parce qu'il m'a choisi", etc...

Aussi parce que, d'ordinaire, le premier chiot qui se jette sur une personne inconnue auparavant est un chiot surper-culotté, avec un tempérament très fort, probablement un peu trop dominateur même.

Et il n'est en rien facile de cohabiter avec un tel chien, surtout pour une première expérience !

22

Il et beaucoup plus pratique et sûr de faire confiance à l'éleveur qui - ne l'oublions pas - connaît parfaitement les chiots un par un : il en connaît le caractère, il sait lequel est plus dominateur et lequel est plus docile, lequel est le pluls dégourdi (et donc susceptible de faire des bêtises) et lequel est le plus tranquille...Et ainsi de suite.

37

L'aspirant propriétaire qui arrive au beau milieu de la portée, à moins qu'il ne soit un véritable expert etn éthologie et psychologie canine, réussira difficilement à comprendre ce qu'il y a derrière ces si drôles de petits jouets en peluche qui courent vers lui. Il pourra seulement se fonder sur l'aspect physique, mais ne saura rien du caractère... Et je vous assure que, durant les dix prochaines années, le caractère sera beaucoup plus déterminant pour faire la différence entre un couple chien-maître heureux et satisfait et un rapport avec quelques (ou beaucoup de ) fêlures. 

101

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 00:45

8

Mais c'est l'envie de réaliser des économies (ou simplement le manque de moyens) qui pousse les plus souvent les gens à se rendre chez les mauvais vendeurs (et leurs chiens directs, les commerçants).

Les bulldogs en élevage sont très chers, je ne pourrai jamais me permettre d'en acheter un ! Entend-on souvent dire. Mais la race me plaît beaucoup, donc je l'achète dans un magasin, où il coûte un peu moins cher."

Raisonnement erroné pour une myriade de motifs : le premier est que dans le commerce (où quel que soit le lieu où l'on vous propose un "chiot à bas prix") vous ne trouverez jamais un chien élevé selon les règles. Le deuxième est que le prix d'acquisition d'un chien représente toujours, quoi qu'il en soit, peu de chose par rapport aux dépenses financières qui vous attendent au cours des prochaines années.

20-copie-1

Bien entretenir un chien (même s'il ne s'agit pas d'un bulldog) oblige à dépenser de l'argent pour l'alimentation, pour les soins vétérinaires, pour éventuellement le toilettage et pour mille autres exigences qui peuvent parfois être complètement imprévues. Si votre chien (je ne vous le souhaite pas) finit sous une voiture et que vous dépensez 3000 à  4000 euros pour lui sauver la vie, que faîtes-vous? Vous le laissez mourir ou vous sortez votre portefeuille ?

Je suis certain de votre réponse... Donc je vous invite à réfléchr au fait que, au moment de l'acquisition d'un chiot, vous devez penser à votre propre salut !

Si vous sortez votre portefeuille et payez le prix juste, vous aurez un chien sain, typé, digne de représenter sa propre race et qui saura vous rendre heureux pendant plusieurs années.

Si vous cherchez à faire des économies au cours de cette première phase, vous risquez, au contraire, non seulement de ne pas avoir un bulldog, mais succédané (qui pourrait même ne pas du tout avoir le caractère d'un bulldog, parce qu'il n'y a pas eu, non plus, de sélection à ce niveau). Vous risquez d'avoir un chien maladif, faible, toujours malade, et qui, sans avoir debesoin de finir sous une voiture, vous fera dépenseer en frais vétérinaires le triple (et cette prévision reste optimiste) de ce que vous aurez économisé au départ.

24

Conclusion : les ferrari plaisent à tout le monde, mais tout le monde ne peut pas se permettre d'en avoir une § C'est un fait acquis , point. Personne ne fait le tour des concessionnairs dans l'espoirt dde trouver une Ferrari au prix d'une Fiat 500... De même, personne ne devrait penser acquérir un bulldog (ou un bouledogue français) "en solde", parce qu'au final tout cela ne sera sûrement qu'une magistrale escroquerie.

C'est vrai que bulldog et bouledogue français sont des chiens onéreux.

Mais le prix élevé est justifié par la lourdeur des soins apportés par tou bon éleveur qui, en plus des problèmes décritsdoit aussi compter avec la difficulté à gérer un élevage composé de plusieurs sujets qui doivent tous vivre dans la maison. Cela nécessite une attention constante.

37 

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 00:45

14

Maintenant nous pouvons en profiter... Oui, et nous allons en profiter de très près, car c'est à eux les éleveurs qu'il incombe de prendre les chiots toutes les deux heures, de les amener à leur mère pour qu'ils soient allaités et puis de les enlever à nouveau pour les emmener dans la nursery, sous la lampe et sans maman.

17

Pourquoi ? Parce que, malheureusement, les mamans bulldogs (et elles ne sont pas les seules : le problème concerne d'autres races, par exemple le Basset Hound) n'ont pas une grande sensibilité cutanée et risquent donc d'écraser les petits (vous vous souvenez de l'histoire de la race ? On recherchait des chiens particulièrement insensibles à la douleur : on a créé des chiens qui ne sentent même pas qu'ils s'asseyent sur un chiot). Les chiots, de leur côté, n'ont pas encore fini de développer leurs terminaisons nerveuses et sont incapables de crier s'ils sont écrasés : ils peuvent donc suffoquer et mourir sans donner le moindre signe d'alarme. Le résultat est que l'éleveur doit s'occuper des tétées jour et nuit au moins jusqu'à 15-20 jours de vie, âge auquel les chiots ne courent plus de risques parce que s'ils sont écrasés ils mettent en marche la "sirène des pompiers" et font comprendre à leur maman qu'elle doit se déplacer. Oui , il s'agit "juste" de deux à trois semaines ; mais si vous essayez de les passer sans dormir, je vous garantis qu'elles vous sembleront trois années !!!

l'élevage du bouledogue français est peut être un peu moins compliqué, mais à peine.

20

Maintenant, imaginez un peu un éleveur qui aurait à suivre au moins deux portées de chiots de bulldog durant chaque mois de l'année (sinon comment ferait-il pour les avoir toujours "prêts à la livraison" ?) Tout en s'occupant d'une autre dizaine de chiots de races différentes !

Cela vous semble possible ? Non ?

En fait, c'est impossible !

Celui ou celle qui vend des chiens de toutes races, toujours disponibles, n'a qu'une seule solution : les acheter aurpès de personnes qui élèvent ces chiens "en batterie", sans aucune sélection sanitaire (le contrôle des maladies génétiques, a un coût !), qui les alimentent avec de la nourriture de piètre qualité, et qui les gardent dans des conditions sanitaires et hygiéniques à la limite de la décence (et parfois bien en dessous de cette limite).

21

Ceci est le portrait type des tristement célèbres "producteurs de chiens à la chaine" d'Europe de l'Est (que l'on trouve en Hongrie, mais également en Roumanie, en Pologne, en Croatie, etc...), contre qui les cynophiles luttent depuis des années, mais qui continuent à avoir la voie libre car il n'existe pour le moment aucune loi pour la sauvegarde des chiens utilisés à des fins commerciales.

28

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 00:45

34

N'achetez jamais , jamais, au grand jamais une de ces races chez quelqu'un qui ne soit pas un excellent éleveur (bon dans ce cas ne suffit pas).

Parfois - plutôt rarement, à vrai dire, car élever une portée de chiots Bulldogs est une mission vraiment contraignante qui requiert une remarquable habileté et expérience. On peut trouver un bon chiot chez un particulier (seulement si ce particulier a lui-même été client d'un excellent éleveur, qui le suit pas à pas dans cette aventure. Mais vous ne devez en aucun cas vous adresser à d'autres fournisseurs surtout les magasins et ceux que j'appelle les "producteurs de chiens à la chaine", c'est à dire les élevages (ou pseudo-élevages, car ils font semblant d'élever des chiens qu'en réalité ils importent à bas prix des pays plus pauvres) qui proposent des chiots d'une dizaine de races et même plus toujours "prêts à la livraison clé en main".

Si vous connaissiez l'implication nécessaire, les soins à apporter et le temps qu'il faut pour suivre une seule portée, vous comprendriez sûrement qu'un éleveur sérieux ne pourra jamais fournir de chiots selon ses rythmes hallucinants.

28

Pour vous donner une idée, voici comment on élève une portée de bulldogs.

D'abord, on a recours, dans la majeure partie des cas, à la fécondation artificielle car les mâles de bon niveau sont des chiens avec une "caboche" immense et une masse musculaire extrêmement puisssante. Comme chez le bulldog, l'avant-train est très lourd et celui de derrière beaucoup plus léger ; une femelle (qui déjà est plus petite que le mâle), sentant arriver le poids extraordinaire de l'avant-train du mâle sur son arrière-train... s'assoit. Et en position assise, je vous l'assure, il lui est difficile d'être grosse. De plus les chiens stressent beaucoup quand ils se font la cour et, s'il fait trop chaud, il existe un risque qu'ils s'évanouissent ; alors mieux vaut l'éprouvette !

L'obligation ou presque de féconder artificiellement nécessite des frottis vaginaux, la mesure des oestrogènes et bien d'autres obligations (qui naturellement ont également un coût) pour évaluer le bon moment.

Puit on suit avec une immense anxiété le déroulement de la grossesse, car les chiots (comme le papa et la maman) ont une grosse tête : il faut donc connaître avec une précision millimétrique la date de la parturition, vu qu'ils arriveraient difficilement à naître tout seuls. Cela implique au moins une échographie et un certain nombre de visites vétérinaires, car aucun propriétaire d'une femelle bulldog n'arrive à vivre tranquillement quand sa chienne attend des chiots.

24

Toujours à cause des dimensions considérables des chiots, ils naissent dans l'énorme majorité des cas par césarienne. 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : BEST BULLDOG BLOG
  • : Ce blog est consacré au bouledogue.
  • Contact

Visiteurs / Visitors

Papou 11.08.07 Cabanon 5A

Chez Francesca 09 août 2010

Papou pendant la sieste

Catégories

NOTE

BEST BULLDOG BLOG n'est pas propriétaire des droits relatifs à la publication des images. Le blog essaie autant ce faire se peut de donner des informations relatives à leur origines. Si vous détenez les droits de l'une des images publiées et souhaitez l'en voire disparaître merci de bien vouloir me contacter, elle sera retirée dès que possible.