Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 00:45

en voiture 1

La voiture est l'une des premières choses que votre bébé boule découvrira avec vous : il est probable que c'est en voiture qu'il quittera l'élevage. Mais ne vous fiez pas trop à la façon dont se passera ce premier voyage : il a tant de sujets d'inquiétude ce jour là. S'il a tendance à vomir un peu, vous pourrez vous faire prescrire par votre vétérinaire un anti-nauséeux, mais il ne faut pas en abuser. L'essentiel est de rouler tranquillement, en évitant les coups de volant ou les freinages brusques, de laisser de l'air et déviter de fumer. Il est préférable de le laisser se promener et se dépenser avant de partir : il sera soulagé et fatigué, son voyage n'en sera que plus tranquille. Emmenez avec vous une bouteille d'eau et une gamelle, pour qu'il puisse se désaltérer si le voyage se prolonge. S'il fait chaud, emmenez un petit brumisateur ou de l'eau minérale en bombe aérosol. Vous pourrez ainsi rafraîchir votre boule sans asperger l'intérieur de votre voiture.

en voiture 2 

Il n'est jamais recommandé de laisser un chien dans une voiture. Indépendamment des problèmes de vol, hélasde plus en plus fréquents, le principal risque est la chaleur. L'été, l'intérieur devient vite une véritable fournaise et votre chien ne le supporterait pas. Le bouledogue français est particulièrement sensible au coup de chaleur. Même en laissant les fenêtres entrouvertes, votre boule risque fort d'avoir trop chaud. N'ouvbliez pas que le soleil peut rapidement tourner dans le ciel et que votre voiture garée à l'ombre peut se retrouver en plein soleil une heure plus tard. Et l'histoire peut rapidement tourner au drame...

en voiture 3 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 00:45

8Même si l'existence d'un jardin n'est pas indispensable pour l'épanouissement de botre boule, il n'en sera que plus heureux q'il existe. Dans le jardin, il pourra s'ébattre en toute quiétude, y courir et taquiner les oiseaux ou même le chat. Il adorera aussi y faire de longues siestes. A ce sujet, il est bon de rappeler qu'il faudra veiller malgré tout à ce qu'il ne s'essouffle pas trop et qu'il ne reste pas trop longtemps exposé au plein soleil.

7

Le bouledogue français n'apprécie pas trop les excès de chaleur. Si vous possédez un petit bassin, il est fort probable que vous y retrouviez votre boule dedans. S'il n'est pas un vrai naguer, il sait apprécier les baignades.

12  15

Sans être un véritable chien de garde, il saura prévenir de l'arrivée de visiteurs. Discret, il ne donne de la voix qu'à bon escient. Le bouledogue n'est pas un aboyeur forcené, il n'aboiera que dans de rares occasions.

16

 

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 00:45

La première promenade en laisse se transforme rapidement en une partie de rodéo ! Tout petit, votre boule a eu le droit de se promener librement et le voici attaché ? Il va falloir user de tout votre persuasion pour qu'il ne prenne pas ce lien pour une brimade mais qu'il associe la vision de la laisse au plaisir d'aller se promener avec vous.

 18

Habituez le tout d'abord à porter le collier ; cela ne pose pas de grande difficulté. Emmenez le dehors , si possible ailleurs que dans votre jardin, et mettez lui la laisse.

22 

S'il se débat, inutile de tirer sur la laisse : votre bouledogue prendrait appui sur ses pattes avant pour refuser d'avancer. Au contraire, mettez vous à sa hauteur, appelez le. Au besoin, attirez le avec un de ses jouets ou avec une friandise. N'oubliez pas de le féliciter et de le récompenser quand il arrivera à vos côtés.

25 

Renouvelez l'exercice, sans trop le prolonger. Il est encore bébé. Et surtout n'arrêtez pas sur une désobéissance : le travail d'éducation serait remis en cause ! Très vite, voptre boule va prendre l'habitude de cette laisse qu'il aura tôt fait de ne plus prendre pour une entrave. Faites vos premiers pas avec lui, en l'empêchant de tirer sur sa laisse pour aller à droite à gauche. Pas la peine de tirer sur la laisse, rappelez le gentiment et récompensez le. Tout ce qui se passe aux alentours l'attire, l'intrigue ou l'inquiète ? Rien de plus normal. A vous d'être plus attirant et votre boule marchera bientôt parfaitement en laisse.

 

Le rappel est un ordre important pour le chien. Il devra être enseigné le plus tôt possible, quand le chiot est encore malléable. Il n'est pas très difficile de le faire revenir aux pieds de son maître. A l'occasion d'une promende, dans un endroit qui ne présente pas de dangers, détachez la laisse et laissez le s'éloigner. Appelez le par son nomsuivi d'un ordre bref. Peu importe qu'il s'agisse de "au pied" ou " viens", l'essentiel étant d'utiliser toujours le même mot. S'il rechigne à revenir à votre rappel, mettez à profit son fort instinct grégaire. Donnez l'impression de vous désintéresser de lui, tout en le suivant du coin de l'oeil. Quand il va réaliser qu'il se trouve seul, il va s'inquiéter, vous chercher. S'il vous aperçoit, vous avez toutes les chances pour qu'il revienne vers vous spontanément. Alors qu'il s'approche de vous, renouvellez votre appel et félicitez le à son arrivée. Répétez cet exercice régulièrement.

26

L'ordre "couché" est loin d'être le moyen de réaliser un numéro de cirque ! Il signifie l'arrêt absolu et l'attente d'un nouvel ordre. Ce principe d'éducation peut sauver la vie de votre chien : imaginez qu'il soit libre sur une route au moment où surgit une voiture. Si vous l'appelez, il risque, par réflexe, de traverser la route sans se soucier du danger qui le menace. Seul l'ordre "couché" est adapté à de telles circonstances. Pour lui enseigner ceci, profitez des instants où votre chiot se couche spontanément. il aura tôt fait d'associer l'acte à son geste. Attention cependant l'ordre "couché" doit rester valable jusqu'à ce que vous "libériez" votre boule par un nouvel ordre, celui qui lui indique de venir à vous par exemple.   

24 

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 00:45

L'une des premières choses que votre bouledogue doit apprendre est la propreté. Trois mois est un âge à partir duquel il est capable de devenir rapidement propre.

1

Il est tout à fait capable de se contrôler, sauf en cas d'émotions intenses. Sachez que les canidés font partie de ces espèces animales qui conservent leur "nid" propre. Normalement, vous ne verrez jamais votre chien faire ses besoins dans son panier.

 

Il va donc falloir lui faire comprendre que la maison toute entière représente son "nid", qu'il aura tôt fait de respecter. D'ailleurs, les chiens les mieux éduqués sont capables de faire leurs besoins dans le jardin, sur la pelouse et jamais dans les allées... Question d'apprentissage et de patience. Pour l'amener doucement à être propre, prévoyez tout d'abord une serpillère ou du papier journal dans le coin qui lui est dévolu. Comme il n'aura pas encore assimilé les règles de la propreté, vous ne manquerez pas de le féliciter chaque fois qu'il l'utilisera à bon escient. Ne changez pas la serpillère ou le journal au moindre petit pipi, l'odeur l'incite à faire toujours ses besoins au même endroit. Vous la rapprocherez graduellement de la porte si vous disposez d'un jardin. Et rapidement vous l'entraînerez au dehors, en n'oubliant pas de le féliciter à chaque "réussite". Si vous êtes en appartement, il n'y a pas de solution "miracle". Emmenez-le se promener sitôt le repas fini.

 15

En cas "d'accident", vous n'en êtes pas à l'abri, évitez la méthode inutile qui consiste à "lui mettre le nez dans son pipi". Tout d'abord, votre boule risque de ne pas comprendre. Pire encore, ce comportement aura tendance à réduire la confiance naturelle qu'il a envers son maître. Sachez bien qu'une punition n'est valable que si elle vient sanctionner une faute qui veint d'être commise. La punition "à retardement" est dans tous les cas inefficace. Vous entendrez parfois le possesseur d'un chien vous expliquer que son animal - qui est le plus intelligent d'entre tous - se rend parfaitement compte qu'il a fait une bêtise et qu'il le regarde alors avec un air penaud... Il n'en est rien. En réalité, ce qu'il comprend c'est que son maître n'est pas content, cela se voit au travers de ces attitudes ou cela s'entend. Même s'il ne comprend pas pourquoi, le chien sait qu'il va se faire réprimander, et c'est pour cela qu'il prend son air malheureux... D'une façon générale, ce qui est à retenir, c'est que vous obtiendrez beaucoup plus par le jeu et les récompenses que par les punitions.

30 

En ville, il est important que le maître et le chien soient éduqués au respect dees trottoirs. Si trop peu de villes ont pris le parti d'aménager des espaces dévolus aux chiens, il reste le caniveau. C'est en réalité très simple à apprendre au chien : il suffit d'être attentif. Lors de votre promenade, observez bien votre compagnon. Dès que vous le verrez renifler et commencer à s'accroupir, dirigez le vers le caniveau. Il aura tôt fait de comprendre ce que vous attendez de lui. 

9

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 00:45

La première des choses que va mémoriser votre petit bouledogue français est sans doute son nom...ou son surnom si vous jugez que le nom que lui a choisi son éleveur est trop compliqué !

Vous vous rendrez compte que très vite, il va réagir à l'appel de son nom. Mais n'abusez pas : n'évoquez pas en permanence son nom dans la conversation et reservez le aux moments où vous souhaitez attirer son attention. Dans le cas contraire, vous risquez de le voir peu à peu s'habituer à entendre ces consonnances sans les associer à une attente quelconque de votre part.

73 

Deuxième mot important : le "NON". Ou plus exactement "NON !". Plus que le choix du vocabulaire, c'est surtout l'intonation que va reconnaître votre compagnon. Le "NON" est associé à un refus, il doit par conséquent être ferme. Sans pour autant crier se n'est pas nécessaire. Si vous préférez, vous pouvez utiliser le mot "STOP", l'essentiel étant de toujours associer le même mot à la même attente. Veuillez également à ce que votre entourage utilise le même "vocabulaire" que vous. Ainsi donc, pour lui indiquer de cesser l'action qu'il est en train de faire, vous devez tout d'abord l'interpeller en l'appelant par son nom, puis lui dire fermement "NON !".  Au fur et à mesure, vous lui apprendrez de nouveaux mots ou de nouvelles expressions. "En voiture", "promenade", "couché", "assis"...

 

A vous d'être imaginatif tout en gardant à l'esprit qu'il comprendra beaucoup plus facilement les ordres brefs et les syllabes courtes. Plus que les mots, l'intonation, et même les gestes associés à la parole, sont importants.

 

Essayez de ne pas changer vos habitudes, cela va vous simplifier grandement la tâche.

 

La communication non-verbale, que l'homme a pris quelque peu l'habitude de négliger, est très importante chez le chien. Au-delà des mots, vos gestes, vos attitdes représentent une source d'information importante pour votre bouledogue. Dailleur, avec ses congénères il existe toute une codification des comportements qu'ils n'expriment pas seulement avec la voix.

 

Vous ne devrez assurémeent pas négliger cette communication et s'imaginer que votre "bébé" comprend tout ce que vous dites. Au-delà des mots, votre chien est surtout sensible aux attitudes ; c'est la base de son assimilation.

 

Deux erreurs se rencontrent souvent chez les nouveaux maîtres. Elles conduisent souvent à des désobéisances ou des incompréhensions. Tout d'abord, sachez qu'il est essentiel que tous les membres de la famille se mettent d'accord sur les interdits, à ne laisser passer sous aucun prétexte. Il n'est pas rare que l'un ou l'autre lui tolère des bêtises que le reste de la famille refuse. Imaginez alors ce qui peut se passer dans la tête de votre chiot bouledogue. Comment pourra-t-il comprendre ? La deuxième erreur consiste à utiliser son nom au lieu de l'ordre donné. Comment Raymond va-t-il pouvoir imaginer ce que l'on attend de lui si alternativement son nom est utilisé pour l'appeler, pour lui interdire quelque chose ou pour vous suivre ? Il faut impérativement veiller à donner ses ordres en deux temps :

Raymond, Non !

Raymond, couché !

Raymond, viens !...

Lorqu'il entend son nom, votre bouledogue est à l'éveil et attend la suite : l'ordre que vous allez lui donner. 

39

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 00:45

N'imaginez pas que l'intelligence de votre boule va se mesurer au nombre de mot qu'il sera capable de comprendre. Au-delà des mots, le chien est particulièrement sensible à l'intonation et aux attitudes de son maître.

53 

D'ailleurs pour communiquer avec ses congénères, il utilise lui même toute une gamme d'attitudes qui lui permettent de faire comprendre ses états d'âme. La position des oreilles ou de la queue, par exemple, lui servent à transmettre un message. Le flair est également important ; il suffit d'observer deux chiens qui se rencontrent pour en prendre conscience.

50 

Dans ses relations avec son maître, le chien comprend en réalité beaucoup plus le non verbal que le verbal.

51 

Votre regard, la position de votre main et l'intonation sont largement plus importants que le vocabulaire que vous utilisez. Soyez constants et cohérents dans vos attitudes et l'apprentissage de votre bouledogue sera grandement facilité.

46

 

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 00:45

33

Il est préférable d'éviter d'emmener le chiot le jour même de son achat. Ne serait-ce que pour éviter de cèder à l'impulsion et vous donner le temps de la réflexion. Et surtout, nous l'avons vu, parce qu'il est important de ne pas séparer le chiot trop tôt de sa petite famille. Profitez-en pour lui préparer son coin à lui. Trouvez lui un panier, que vous installerez idéalement dans la cuisine et procurez vous tout le nécessaire : gamelles et jouets... Vous êtes parés ?  Le moment convenu, rendez vous chez l'éleveur qui vous remettra votre chiot... Et les derniers conseils. Il est très probable qu'il vous fournisse un peu de sa nourriture habituelle ; il est en effet déconseillé de changer brutalement ses habitudes alimentaires.

38 

Vous règlerez les dernières formalités d'achat et voici venu le moment du départ. Le premier apprentissage de la voiture ne se passe pas toujours très bien. Sensations nouvelles ajoutées au stress de la séparation, prévoyez un rouleau de papier absorbant ou un vieux chiffon... De même, attendez vous à ce que le chiot soit un peu perdu dans sa nouvelle demeure, mais ne vous inquiétez pas, cela ne durera que quelques jours. Ne cèdez surtout pas à ses pleurs, plus que probables la première nuit. Installez le dans son panier, il doit absolument comprendre que c'est son coin.Sinon vous risquez de subir les conséquences de votre faiblesse de longues années durant.

 

6

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 00:45

21

A la naissance, on peut dire que le chiot n'est pas tout à fait fini ! Il ne peut pas encore voir, entendre ou sentir... Au cours des dix premiers jours, il partage son temps entre deux activités essentielles : dormir et téter !

24

A partir de la deuxième semaine, il commence à séveiller et ses sens se développent. Ses yeux s'ouvrent, il découvre le monde et commence à essayer de se tenir sur ses pattes. Les débuts sont parfois maladroits ! Même l'éleveur le plus rodé ne manque pas de s'émerveiller à la vision de ce spectacle. Les semaines qui suivent sont encore plus formidables. Il s'agit également d'une étapes primordiale pour le chiot : la socialisation.

3

Le contact avec la mère, avec les autres chiots et avec les hommes, est essentiel pour son équilibre futur. De nombreux tests ont montré qu'un chiot mal socialisé, séparé trop tôt de sa mère et de sa fratrie, présentait le plus souvent des troubles du comportement et une certaine agressivité. La phrase juvénile, qui va de l'âge de dix semaines à son premier anniversaire, est le stade où le chiot va d'éduquer. Ce sera votre mission !

23 

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 00:45

L'éducation du bouledogue français.

 

Décider d'avoir un chien est une décision importante. Source de bonheur évidente, la présence de ce nouveau compagnon dans le foyer ne passera pas inaperçue. Sans doute est-ce une banalité que de le répéter, décider d'avoir un chien n'est pas une décision à prendre à la légère.

Ce n'est ni un objet, ni une compensation, mais bien un animal avec qui l'on a décidé de partager de longues années. Alors prenez votre temps, assurez vous d'être prêt, ainsi que votre entourage. Informez vou, discutez en, lisez la presse spécialisée et rencontrez des possesseurs de bouledogue français. C'est le moment de vous former ! La visite d'expositions canines - il y en a nécessairement une proche de chez vous - vous permettra de vous familiariser et de voir de beaux spécimens ; cela vous aidera dans votre choix...

 

Le choix du chiot

41 

Pour trouver le chiot de vos rêves, n'hésitez pas à rendre visite à des éleveurs. La Société Centrale Canine vous fournira sur simple demande la liste des portées disponibles à proximité de votre lieu de résidence. Contactez également le club de race et les annonces dans la presse cynophile. L'éleveur est le plus souvent un passionné de la race qui a à coeur de vous procurer le chiot qui vous convient, et tous les conseils pour vous aider. Un indice pour vous aider à distinguer le vrai éléveur de l'opportuniste qui produit quelques portées dans un but purement mercantile : l'affixe. Véritable "marque de fabrique", l'affixe est le nom de l'élevage qui est accolé au nom de tous les chiens qui en sont issus. Il vous garantit déjà que l'éleveur n'a pas honte de s'afficher !

13

Par ailleurs, en demandant un affixe auprès de la Société Centrale Canine, l'éleveur s'engage à ne produire que des chiens inscrits au Livre des Origines Français. Ainsi, vous serez sûrs que votre bouledogue français est un chien de race, issu de géniteurs possèdant un pedigree, c'est à dire reconnus conformes au standard de la race. Par ailleurs, qui mieux que l'éleveur est capable de vous parler de la race et des chiots qu'il vous propose ? Il vos présentera la mère et parfois le père, vous fera probablement choisir le chiot au sein d'une portée. Il faut savoir que dans la portée, les bébés sont tous différents. L'éleveur qui les a vu naître et se développer connaît déjà leur caractère et, en général, est capable de présumer les défauts et qualités des chiots de la portée. Il est évident qu'il ne vous proposera pas les mêmes sujets, selon que vous cherchez un chien de compagnie ou un sujet d'exposition ou encore un reproducteur.

32

 

Les erreurs à éviter ? Le coup de foudre, l'achat non réfléchi, le choix de proximité et la quête du meilleur marché... Qu'importent les 200 euros que vous allez parvenir à économiser en regard des 15 ans que vouspasserez avec votre nouveau compagnon ? Le plus important est bien sûr de trouver le chiot "sympa" qui vous plait et avec qui vous avez vraiment envie de partager une tranche de vie.

12

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : BEST BULLDOG BLOG
  • : Ce blog est consacré au bouledogue.
  • Contact

Visiteurs / Visitors

Papou 11.08.07 Cabanon 5A

Chez Francesca 09 août 2010

Papou pendant la sieste

Catégories

NOTE

BEST BULLDOG BLOG n'est pas propriétaire des droits relatifs à la publication des images. Le blog essaie autant ce faire se peut de donner des informations relatives à leur origines. Si vous détenez les droits de l'une des images publiées et souhaitez l'en voire disparaître merci de bien vouloir me contacter, elle sera retirée dès que possible.